LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Le cinéma et le bistrot d'Utopia Tournefeuille sont fermés jusqu'au 12 août
Le lieu sera fermé jusqu’au 12 août pour réalisation des grosses œuvres afin de conforter le terrain qui héberge le cinéma. En effet un affaissement du terrain concernant l’annexe de la salle 1, sortie de secours côté bistrot, a mis à rude épreuve notre bâtiment, comportant de problèmes divers e...

SOS Méditerranée lance un appel aux dons
Chères citoyennes, chers citoyens,À l’heure où nous vous écrivons, l’Ocean Viking fait route vers la Méditerranée centrale pour porter secours aux personnes en détresse en mer. Durant ces dernières semaines et suite à la fin de notre partenariat médical avec Médecins Sans Frontières, nous avons dû n...

Pour un cinéma durable et des rencontres d’une nuit (par Anna Pitoun)
La chance quand on est réalisatrice de films documentaires c’est que vos travaux suscitent des débats. Alors on vous invite. Pour une soirée, une matinée. A une rencontre avec le public. C’est l’une des choses que je préfère. Ces moments d’échange, quand la lumière se rallume et que les spectateurs ...

Atelier d'écriture YAKSA 7 : Kévin
La première fois que je l’ai vu, c’était à mon anniversaire, il était sorti d’un énorme gâteau avec des oreilles de lapin et un pompon blanc coincé entre les fesses. On peut pas vraiment dire que ce soit mon genre de mec mais il s’était passé un truc, je ne sais pas quoi exac...



VOYAGE À DEUX

(TWO FOR THE ROAD) Stanley DONEN - USA/GB 1967 1h53mn VOSTF - avec Audrey Hepburn, Albert Finney, Eleanor Bron, Claude Dauphin... Scénario de Frederic Raphaël.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

VOYAGE À DEUXC’est une superbe comédie mélancolique, un petit chef d’œuvre méconnu, une somptueuse variation sur l’usure du temps et la fuite des illusions chez les gens qui s’aiment, ou qui se sont aimés. Stanley Donen est surtout connu pour avoir révolutionné la comédie musicale avec la complicité hyper-active de Gene Kelly : Chantons sous la pluie, Beau fixe sur New York… Mais il se révèle ici peintre éclairé de l’âme humaine, capteur hyper-sensible des émotions fugaces, des fractures infimes, des résignations successives.

Le film, c’est douze ans de la vie d’un couple, narrés en six épisodes déterminants de leur histoire (dont plusieurs voyages touristiques en France), chacun de ces épisodes se situant à une époque déterminée. La progression du scénario ne suit pas l’ordre chronologique, il va de l’avant, il revient en arrière. Ce pourrait être compliqué, c’est limpide. Donen nous donne des repères intégrés à l’action : coiffures et toilettes d’Audrey Hepburn, et aussi six automobiles différentes suivant les époques. Mais ce qui emporte l’adhésion, c’est le mouvement général du film, porteur de visions et d’émotions qui se lient merveilleusement les unes aux autres et créent une unité plus forte que la chronologie.

Le constat après douze ans de mariage est désenchanté : qu’est devenue la complicité euphorique des débuts ? Et la joie de vivre ensemble ? La lassitude a gagné du terrain, l’agacement a suivi, puis l’adultère. Le divorce s’envisage… C’est surtout l’égoïsme de l’homme, architecte trop soucieux de sa carrière, qui est épinglé. Mais la tristesse ne gagne jamais complètement la partie, la gravité est masquée par la beauté plastique, la perfection du rythme, l’élégance de la mise en scène, le passage incessant du réalisme à l’onirisme, et le charme incandescent du couple formé par Audrey Hepburn (éblouissante, vraiment) et Albert Finney.